F.A.Q. Foire aux questions

#1 : Qu'est-ce qu'un essai (test) de percolation ? 

L'étude de capacité de charge hydraulique du sol, est plus communément appelée test de percolation ou essai de percolation. 


D'une façon simple, cette étude est réalisée afin de déterminer et concevoir la meilleure façon de traiter les eaux usées d'une résidence qui n'est pas desservie par un réseau d'égout. 

#2 : L'étude nous permet de déterminer quoi exactement ? 

Elle permet principalement de déterminer les éléments suivants :​

  • La nature et les propriétés des sols en place

  • Le niveau de perméabilité du sol (capacité d'absorption)

  • La profondeur des eaux souterraines et du roc dans la mesure où ils affectent la conception et la construction d'une installation septique

  • Et ceci afin de s'assurer de la faisabilité d'une installation septique et de déterminer de quel type elle devra être; le tout conformément aux règlements sur l'évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées du Ministère de l'Environnement du Québec (Q-2, R.22)

#3 : Est-ce obligatoire d'effectuer ce test de percolation?  

Depuis quelques années, c'est maintenant obligatoire au Québec.

#4 : Est-ce que ce test va abimer mon terrain ?   

Nos équipements étant portatifs et manuels, les forages étant petits, nos méthodes offrent l'avantage de ne pas abimer le terrain comme le ferait une pelle mécanique par exemple. Les forages peuvent être rebouchés après l'essai de percolation. 

#5 : Que dois-je préparer et fournir afin de vous permettre de faire un test sur mon terrain ?   

En général, pour une construction neuve, vous devrez nous fournir une photocopie du plan de cadastre de votre terrain et si vous n'en possédez pas, les dimensions et numéro(s) de lot(s) le plus précisément possible. Votre municipalité peut vous fournir une copie de la matrice graphique de la ville.

 

Pour une maison existante, vous devrez nous fournir une photocopie de votre certificat de localisation.

 

Vous devrez aussi :

  • Nous indiquer l'emplacement de la maison future (maison neuve) et de l'entrée (stationnement)

  • Nous indiquer l'emplacement de l'installation septique existante s'il s'agit d'une maison existante

  • Nous préciser le nombre de chambres à coucher que vous aurez dans la résidence (prévoir à long terme s'il y aura un ajout de chambres)

  • Nous indiquer la localisation des puits d'eau potable (puits artésien, puits de surface, conduite d'eau potable) étant sur le terrain et sur les terrains voisins (à moins de 100 pieds, ou 30 mètres, de votre terrain)

  • Nous indiquer tout élément important auquel vous pensez ou prévoyez peut-être ajouter dans le futur sur votre terrain tels que : garage, piscine, étang, jardin, agrandissement, etc.

  • Nous donner une idée de la hauteur de la fondation à construire

  • Nous préciser si vous aurez de la plomberie au sous-sol

  • Nous aviser de la présence de conduits, fils, drains ou autres éléments souterrains pouvant être endommagés par nos forages

  • De toute norme municipale différente de la réglementation du Ministère de l'Environnement du Québec

  • De la largeur des bandes riveraines exigées de votre municipalité pour tous cour d’eau, lac, milieu humide, etc. se trouvant sur votre terrain

#6 : Quels sont les délais avant de recevoir nos rapports?    

Comme nous ne pouvons contrôler la demande et la météo, sur demande, nous vous aviserons de l'attente approximative prévue avant la réception de vos documents. Normalement, nous sommes en mesure d'être sur place dans les 5 jours ouvrables suivant votre prise de rendez-vous. Les rapports seront prêts habituellement entre 5 à 10 jours ouvrables après la visite sur le terrain.

#7 : Qu'arrive-t-il si nous effectuons le test et que finalement nous reportons le projet?     

Il n'y a pas de date limite pour la validité d'un rapport. 

Par contre, afin de demeurer conforme lors de la reprise du projet, vous devrez vous assurer :

  • Que la réglementation du Ministère ou municipal n'a pas été modifiée auprès de votre inspecteur ou de nous.

  • Qu'aucune modification au terrain pouvant affecter l'installation septique n'a été apportée (exemple : nouveau puits à moins de 30 m ou 100 pi, remplissage, lac artificiel, etc.)

  • N'hésitez pas à nous contacter à ce sujet.

  • Advenant qu’il y est eu certains changements dans la réglementation, il sera possible d’effectuer un addenda, soit une mise à jour des plans et devis à moindre coûts sans refaire l’essai de percolation.

  • Une nouvelle visite des lieux pourrait être exigée par votre inspecteur pour s'assurer qu'il n'y a rien de nouveau sur le site pouvant nuire au projet.

#8 : Puis-je ajouter des produits chimiques dans mon installation septique?     

Il ne faudrait pas verser dans la fosse septique des quantités appréciables de lessive, de substances fortement caustiques, d'acide, de désinfectants ou d'autres matières de nature à agir à l'encontre des bactéries.

 

De petites doses d'agent de récurage ou de blanchiment semblables à ceux qui servent à désinfecter l'eau ou à stériliser la vaisselle ne nuiraient pas sensiblement au travail des bactéries, mais un apport habituel de fortes quantités pourrait nuire au réseau d'assainissement. 

Nous recommandons de ne pas envoyer les renvois d'eaux usées provenant du lavage-rinçage (backwash) d'adoucisseur d'eau vers le champ d'épuration puisque les sels dissous peuvent à long terme (7-8 ans) former une couche imperméable avec le sable ou les sols en général. 

Les additifs que l'on suggère parfois d'ajouter au contenu des fosses septiques ne sont pas tous à conseiller, car plusieurs n'ont aucun effet bénéfique. Certains de ces additifs peuvent même nuire considérablement au bon fonctionnement de la fosse ou de l'élément épurateur. Il faut donc être prudent dans le choix de ce genre de produits qui ne sont pas réglementé au Québec malheureusement pour le résidentiel.

#9 : Quel espace dois-je prévoir sur mon terrain pour l'installation septique ?     

Quoique nous puissions souvent faire certaines hypothèses, il n'est pas possible de connaître cette dimension avant de faire les tests sur le terrain. 

Les dimensions sont très variables, elles peuvent être de + ou - 10 mètres carrés (100 pieds carrés) jusqu'à plus de 300 mètres carrés (3000 pieds carrés). 

#10 : Quelles sont les distances minimales à respecter pour une installation septique ?      

Le champ d'épuration ou le champ de polissage doit être construit dans un endroit exempt de circulation motorisée et conformément aux distances indiquées au tableau suivant : 

La distance minimale entre l'installation et un lac est souvent supérieure à 15 mètres (50') selon les normes en vigueur dans la municipalité visée. 

 

Toute fosse septique doit être installée à un endroit : a) exempt de circulation motorisée; b) où elle n'est pas susceptible d'être submergée; c) accessible pour en effectuer la vidange; etc.) conforme aux distances indiquées au tableau suivant: 

Le dessus de la fosse doit se trouver à 900 mm (36'') ou moins sous le niveau du sol fini et les ouvertures doivent être facilement accessibles pour la vidange, soit avec des cheminées. Idéalement, on peut laisser les couvercles apparents ou encore les recouvrir d'une fine couche de terre et de tourbe. Il est recommandé de bien localiser la fosse septique lors de son installation de façon à bien la localiser lors des vidanges et pour nettoyer le préfiltre.

#11 : Est-ce qu'une installation septique nécessite de l'entretien ?      

Oui, quoique l'entretien soit minime et qu'elle varie en fonction du type d'installation. Nous indiquons ces informations dans nos devis (spécifications techniques) et nous vous en ferons part lors de la remise des rapports et lorsque nous vous présenterons les options de systèmes possibles.

#12 : Avez-vous des conseils d'utilisation pour améliorer la durée de notre installation ?       

En voici quelques-uns : 

Il est préférable d'utiliser une toilette ainsi que des robinets à faible débit pour réduire l'apport d'eau usée vers l’installation septique. Il est également préférable d'échelonner l'apport des eaux ménagères durant la journée plutôt que de concentrer les évacuations d'eaux durant une courte période de temps. 

Il est interdit d'installer un broyeur à déchets avec une installation sanitaire indépendante. Permis seulement sur un réseau d'égouts. 

Les préfiltres, maintenant obligatoires peuvent réduire les risques de colmatage du champ d'épuration et ainsi prolonger sa durée de vie. Un préfiltre intercepte les particules fines en suspension dans l'eau n'ayant pas été interceptées par la fosse. 

Un drainage adéquat peut faire une énorme différence pour une installation septique. Si votre terrain ne semble pas bien se drainer, n'hésitez pas à nous contacter ou à vous informer sur les possibilités de drainage à faire et des normes à respecter, telle que la distance à respecter entre un drain et un champ (5 mètres minimum). Si vous optez pour un fossé permanent, il devra être entretenu adéquatement afin d'éviter qu'il se remplisse.

 

Certaines affectations de terrain sont non compatibles au-dessus ou à proximité d'un champ et doivent être évitées. En voici quelques exemples : les endroits déneigés, une patinoire, la plantation d'arbustes ou d'arbres, le passage de véhicules lourds, telle une automobile ou encore la plantation d'un arbre ayant de longues racines tel un saule près du champ. 

Le fait de ne pas habiter une résidence en permanence l'hiver, peut occasionner le gel du champ d'épuration. Il serait donc préférable de le couvrir de feuilles ou de paille à l'automne. 

Nul ne peut construire une nouvelle résidence isolée ou une chambre à coucher supplémentaire dans une résidence isolée existante ou nouvelle sans que la résidence isolée concernée ne soit pourvue d'un dispositif d'évacuation, de réception ou de traitement des eaux usées, des eaux de cabinet d'aisance ou des eaux ménagères conformément au règlement sur l'évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées. (Q-2, r.22) 

Toute personne qui a l'intention de construire une résidence isolée ou une installation septique doit, avant d'entreprendre les travaux de construction, obtenir un permis de la municipalité locale. 

#13 : Qu'est-ce qui nous est remis suite à votre test de percolation ?      

Vous recevrez deux copies complètes des plans et devis de l'installation. La première copie est à remettre à votre inspecteur municipal lors de la demande de permis. La deuxième est pour vos dossiers. L'entrepreneur la consultera pour sa soumission et pour effectuer les travaux. Vous pouvez faire des photocopies du document au besoin. Nous pouvons également vous acheminer une copie numérique en format PDF par courriel.

#14 : L'étude permet d'obtenir quoi exactement ?       

Elle permet d'obtenir :

  • Un permis municipal afin de faire les travaux sur le site
     

  • Des soumissions d'entrepreneurs
     

  • Un système d'épuration adapté à votre site et à vos besoins

 

Un certificat de conformité, normalement émis par l'inspecteur municipal pour faciliter la revente de votre maison. De plus en plus de municipalités ne font plus les inspections et attestations. Il est de plus en plus courant que les municipalités vous demandent de mandater le professionnel ayant fait l’essai de percolation pour effectuer une surveillance des travaux et émettre des rapports de conformités avec photos et un plan tel que construit des travaux.

#15 : Existe-t-il des subventions pour faire une installation septique ?      

Oui, mais uniquement si vous refaites votre installation. C'est possible pour une construction existante et non neuve. Voici un lien qui pourrait vous aider :

Lien : Gouvernement subventions

#16 : Puis-je lire davantage sur le sujet et la règlementation ?      

Oui, voici les liens vers les informations pertinentes du Ministère.

 

Lien vers le Guide technique:

http://www.environnement.gouv.qc.ca/eau/eaux-usees/residences_isolees/guide_interpretation/index.htm

Lien vers le règlement:

http://www.environnement.gouv.qc.ca/eau/eaux-usees/residences_isolees/reglement.htm

  • Facebook Social Icône

© 2020 Créé par le Groupe Perco-Design