Types d'installations septiques

Il existe différents types d'installations septiques et de technologies approuvés au Québec. En voici de façon très sommaire, les grandes lignes, les principales composantes et les plus courants. Vous trouverez aussi des albums photos pour plusieurs types sur notre page Facebook dont le lien se trouve au bas des pages du site.

Fosse septique (traitement primaire)

Une installation sanitaire comporte la plupart du temps, deux composantes principales, soit une fosse septique qui est le traitement primaire et un système de traitement secondaire qui sera un champ d'épuration ou de polissage. La fosse septique est un réservoir étanche destiné à recevoir et à clarifier les eaux usées. Elle pourra être en béton ou en plastique.

 

Elles y sont retenues durant environ 24 heures pour permettre le dépôt des solides et le piégeage des graisses et des huiles qui flottent à la surface. L’effluent est un liquide débarrassé des matières en suspension qui pourraient éventuellement colmater le sol du terrain récepteur où se trouve l’élément épurateur.

 

Le rôle de la fosse septique n’est donc pas d’épurer les eaux usées, mais de les préparer pour leur éventuelle épuration par infiltration dans le sol dans l’élément épurateur.

 

Par contre, les eaux de ruissellement des toits, des cours et des fondations, ne doivent pas être dirigées vers la fosse septique et le champ, pas plus que les eaux de plancher du garage, les autres sources de résidus huileux, les pompes de puisard ou toutes eaux traitées au chlore.

 

Toute surcharge pourrait inonder ou colmater le champ de polissage et la basse température en hiver mettrait un frein au travail bactérien. Une des causes communes d’une augmentation de la consommation d’eau peut être le mauvais fonctionnement d’accessoires de plomberie telle une toilette qui coule en permanence.

 

Trois phénomènes se produisent à l'intérieur de la fosse septique constituant une mesure de protection pour le champ:

 

RETRAIT DES SOLIDES

 

Le taux de colmatage du sol du système varie selon la quantité de solides en suspension dans le liquide. Les eaux usées pénètrent dans la fosse septique et circulent lentement, les solides lourds se décantent et forment une couche de boue au fond de la fosse, alors que les plus légers, comme les graisses, montent à la surface pour constituer le "chapeau" de matières flottantes.

 

Les boues et le chapeau demeurent dans le réservoir qui déverse ultérieurement un effluent quelque peu clarifié.

 

TRAVAIL BACTÉRIEN

 

Les matières solides en suspension, les boues et le chapeau contenus dans la fosse sont soumit à une décomposition d'ordre naturelle et bactérienne, qui en réduit leur volume.

 

RÉTENTION DES BOUES ET DU CHAPEAU

 

Peu importe le degré d'efficacité de l'activité bactérienne, les boues et le chapeau s’accumulent et demeurent dans la fosse. C'est pourquoi il faut prévoir assez d'espace pour les retenir entre les périodes de curage (vidange), car autrement les solides pourraient êtres entraînés dans le système et pourraient le colmater (boucher).

 

CAPACITÉ DE LA FOSSE

La capacité totale minimale de la fosse septique desservant une maison est déterminée selon le nombre de chambres à coucher et est indiqué dans le tableau suivant. Il est également permis d’utiliser une fosse plus grande.

Cheminée

Lorsque la fosse doit être plus profonde, il est permis d'ajouter jusqu'à 900 mm de cheminée afin de remonter les couvercles à la surface. Il existe des cheminées en béton et en plastique selon le choix de couvercles. Vous pouvez spécifier votre préférence à votre installateur. Les couvercles de plastique sont vert et plus léger à manipuler.

Préfiltre

Bien que la fosse septique ait pour fonction principale de retenir les matières solides, les eaux usées provenant de celle-ci contiennent tout de même une quantité importante de particules fines demeurant en suspension.

 

En installant un Préfiltre qui est maintenant obligatoire depuis quelques années, il est possible de réduire cette concentration de matières en suspension qui peut provoquer un colmatage prématuré de l'élément épurateur.

 

Le préfiltre agit à la fois comme élément filtrant et comme dispositif de sécurité convenant à tous types d'installations septiques.

Le propriétaire doit nettoyer le préfiltre de sa fosse septique 2 fois par année.

Station de pompage

Un poste de pompage est utilisé lorsqu’il n’est pas possible d’évacuer les eaux vers la fosse ou le système par gravité.

Traitement secondaire

Il existe de nombreuses options pour la 2e étape de traitement. Nous pouvons entre autre avoir si les conditions de sol le permettent, avoir un champ d'épuration. Voici les différents types de champ.

L'élément épurateur classique

L’élément épurateur classique constitue un dispositif d’épandage souterrain construit avec des tranchées filtrantes. Cet ouvrage permet de répartir les eaux qui, en général, ont été pré-traitées par une fosse septique ou par un autre système de traitement primaire sur toute la superficie d’absorption.

 

En s’infiltrant lentement, les eaux clarifiées subissent l’action purificatrice des micro-organismes avant de se mélanger aux eaux souterraines.

 

L’élément épurateur classique doit être précédé d’un système de traitement primaire ou d’un système de traitement secondaire.

L'élément épurateur modifié

L’élément épurateur modifié est un dispositif d’épandage souterrain apparenté à l’élément épurateur classique, puisqu’il s’agit de tranchées d’absorption plus larges accolées les unes aux autres.

 

L’élément épurateur modifié, constitué d’un lit d’absorption, épure les eaux pré-traitées grâce à l’action purificatrice des micro-organismes lors de leur infiltration dans le sol naturel et les évacue vers les eaux souterraines.

 

Cet élément épurateur constitue le second choix selon la hiérarchie des éléments épurateurs. L’installation septique type avec élément épurateur modifié comprend un système de traitement primaire, un système de traitement secondaire et un élément épurateur modifié construit dans un sol naturel.

 

L’élément épurateur modifié se construit sans tranchées. Il est constitué d’un lit d’absorption. Plus compact que l’élément épurateur classique, il occupe une superficie moindre que ce dernier.

Le puits absorbant

Le puits absorbant est essentiellement constitué d’un trou creusé dans le sol dont les parois sont maintenues par une structure construite sur place ou préfabriquée. Le principal atout du puits absorbant réside dans le fait qu’il occupe une superficie réduite de terrain récepteur.

 

Ce qui distingue véritablement le puits absorbant des autres éléments est le fait qu’il n’exige pas de drain. Les eaux s’infiltrent dans le sol par le fond et graduellement par les parois. À la différence des éléments épurateurs classique et modifié où la superficie d’absorption correspond à la superficie horizontale du terrain récepteur, la superficie totale d’absorption d’un puits absorbant correspond à la somme de la superficie du fond du puits et de la superficie des parois.

 

Ainsi, les eaux s’infiltrent à travers les parois verticales lorsque le fond a atteint un degré de saturation qui entraîne une accumulation des eaux. Par conséquent, la couche de sol naturel doit être plus épaisse que celle requise pour les éléments épurateurs classique et modifié à cause de la profondeur du fond du puits absorbant.

 

Un dispositif d’épuration avec puits absorbant comprend un système de traitement primaire ou un système de traitement secondaire et un élément épurateur constitué d’un puits absorbant.

Le filtre à sable hors-sol

Le filtre à sable hors sol a été conçu pour épurer les eaux usées lorsque la nature du sol ne permet pas la construction d’un élément épurateur classique ou d’un élément épurateur modifié parce que l’épaisseur de la couche de sol ou le niveau de perméabilité ne respecte pas les normes relatives au terrain récepteur d’un élément épurateur classique ou d’un élément épurateur modifié.

 

L’épuration des eaux dans un filtre à sable hors sol se réalise d’abord dans un lit de sable filtrant placé à la surface du terrain récepteur dont la surface a été labourée. L’épuration des eaux se poursuit dans la couche sous-jacente de sol naturel.

 

Les eaux traitées sont évacuées vers le milieu naturel. Le principe de conception du filtre à sable hors sol repose à la fois sur le taux de charge hydraulique du sable filtrant ainsi que sur le taux de charge hydraulique linéaire et le taux de charge hydraulique du terrain récepteur.

 

Le taux de charge hydraulique linéaire du sol naturel correspond à la quantité maximale d’effluent qui peut être évacuée horizontalement dans le sens du gradient hydraulique par unité de longueur du filtre à sable hors sol.

Le filtre à sable classique

Le filtre à sable classique est un dispositif dont la conception repose sur le remplacement de la couche de sol naturel par un matériau filtrant qui permet l’épuration des eaux usées.

 

Ce système sert à épurer les eaux lorsque le sol est imperméable ou peu perméable. Ce dispositif est construit avec du sable filtrant et deux niveaux de tuyaux perforés. Les tuyaux supérieurs répartissent les eaux clarifiées sur le lit de sable filtrant.

 

Au niveau inférieur, les tuyaux perforés interceptent les eaux épurées pour les canaliser vers un système de traitement tertiaire, un champ de polissage ou, lorsqu’il est impossible d’infiltrer l’effluent, les rejeter selon les conditions de la section « Les autres rejets à l’environnement » du présent guide.

 

Les tuyaux perforés du niveau supérieur peuvent être remplacés par des chambres d’infiltration. Le filtre à sable classique peut être construit partiellement ou entièrement au-dessus du sol. Ce dispositif peut être constitué d’un système de traitement primaire, d’un système de traitement secondaire et d’un filtre à sable classique construit avec du sable d’emprunt.

Le cabinet à fosse sèche

Cette installation fonctionne en isolant les matières fécales des eaux ménagères.

 

On se débarrasse des matières fécales dans une fosse creusée dans un sol sec et naturel, tandis que les eaux ménagères, c’est-à-dire les eaux provenant de la lessiveuse, des éviers, lavabos, bains, douches ou autres appareils, sont épurées de façon traditionnelle au moyen d’une installation septique de capacité réduite comprenant une fosse septique de 2,3 mètres cubes et un élément épurateur modifié dont la superficie est réduite également.

 

Ce genre d’installation s’applique aux résidences alimentées en eau de consommation par des conduites sous pression ou sans alimentation en eau et peut remplacer l’installation septique avec élément épurateur classique, élément épurateur modifié, un puits absorbant ou un champ de polissage.

L'installation à vidange périodique

L’installation à vidange périodique n’est autorisée que pour les résidences existantes, les camps de chasse ou de pêche et les résidences assimilées à des résidences existantes et que le terrain récepteur ne permet pas de construire l’une des installations prévues pour les nouvelles résidences.

 

Les eaux du cabinet d’aisances sont canalisées vers une fosse de rétention dont la vidange est effectuée régulièrement par un camion-citerne.

 

Afin de réduire les frais de vidange, on doit obligatoirement utiliser des cabinets d’aisances qui n’évacuent qu’une infime quantité d’eau. On doit donc remplacer le cabinet d’aisances traditionnel par une toilette chimique ou une toilette à faible débit, dont le débit est inférieur à 1,5 litre par chasse d’eau.

 

Quant aux eaux ménagères, elles sont canalisées vers un champ d’évacuation précédé d’une fosse septique. Le champ d’évacuation, contrairement à l’élément épurateur, n’épure pas mais permet d’évacuer les eaux ménagères de façon hygiénique. Il existe une possibilité autre que l’installation à vidange périodique.

 

Il s’agit de l’installation biologique décrite au chapitre suivant. Les deux installations présentent des avantages et des inconvénients; on doit peser le pour et le contre de ces installations avant d’arrêter son choix.

L'installation biologique

L’installation biologique peut être utilisée pour desservir un camp de chasse ou de pêche.

 

Elle peut aussi être utilisée pour desservir une résidence isolée déjà existante ou assimilée à une résidence existante et que la nature du sol et du terrain récepteur interdit la construction des installations permises pour les nouvelles résidences.

 

Contrairement à l’installation à vidange périodique qui exige des toilettes chimiques ou à faible débit et où les eaux sont emmagasinées dans une fosse de rétention et doivent être vidangées régulièrement, l’installation biologique comprend un cabinet à terreau (toilette à composte) qui fonctionne sans effluent où les matières fécales sont transformées en terreau que l’on doit disposer conformément à la Loi.

 

Il faut souligner toutefois que les cabinets à terreau exigent un apport de matière organique et que leur efficacité dépend du soin que l’on prend à bien contrôler la température et le degré d’humidité dans la chambre à compostage.

 

Quant aux eaux ménagères, elles sont canalisées vers un champ d’évacuation précédé d’une fosse septique. Le champ d’évacuation, contrairement à l’élément épurateur, n’épure pas mais permet d’évacuer les eaux ménagères de façon hygiénique

La vidange totale (fosse scellée)

Dans le cas où il est impossible de construire un champ d’évacuation en raison des normes relatives au terrain récepteur et de la superficie disponible, une installation à vidange périodique peut être constituée uniquement d’une fosse de rétention d’une capacité totale minimale de 4,8 mètres cubes construite selon les normes applicables à la fosse de rétention.

Les systèmes de traitements secondaires avancés

Le système de traitement secondaire avancé constitue un système de traitement dont la qualité de l’effluent est plus poussée que celle des systèmes de traitement primaire et secondaire pour l’enlèvement des matières en suspension (MES) et de la pollution carbonée (DBO5C).

 

Le niveau de qualité de l’effluent permet de diminuer les exigences pour le traitement subséquent. L’effluent d’un système de traitement secondaire avancé doit être acheminé vers un champ de polissage, un système de traitement tertiaire ou être rejeté dans l’environnement selon les conditions prévues dans la section relative aux autres rejets dans l’environnement.

 

Constitue un système de traitement secondaire avancé, un système conçu pour traiter soit les eaux usées, les eaux ménagères ou les eaux de cabinet d’aisances, soit l’effluent d’un système de traitement primaire ou secondaire, de façon à respecter les normes d’effluent prévues pour le système de traitement secondaire avancé.

Plusieurs fabricants ont développés des systèmes approuvées au Québec. Ces systèmes sont un peut plus dispendieux à installer à court terme mais leur durée de vie étant plus longues, deviennent un meilleur investissement à long terme en plus d'offrir une meilleure protection de l'environnement. 

Bionest

Le système de traitement avancé BIONEST utilise une technologie qui reproduit en accéléré l'épuration naturelle normalement effectuée dans le sol.

Ce procédé biologique se déroule dans un environnement restreint et contrôlé afin de débarrasser les eaux usées de tous les résidus nocifs pour votre santé et l'environnement. Les eaux traitées sont ensuite acheminées vers un champ de polissage ou un autre type de rejet.

Liens : Bionest (Bionest Technologies Inc.) www.bionest-tech.com 1-866-538-5662

Écoflo

PREMIER TECH ENVIRONNEMENT offre des systèmes efficaces et sécuritaires pour l'assainissement autonome des eaux usées résidentielles. Ces systèmes, qui s'intègrent facilement avec l'aménagement extérieur, sont parfaits pour les nouvelles constructions, les espaces restreints, les sols peu perméables et les nappes d'eau souterraines élevées. 

Le Biofiltre Ecoflo® est un système d'épuration à base de mousse de tourbe ou de mousse de coco conçu pour traiter les eaux usées tout en protégeant la santé publique et l'environnement. Les eaux traitées sont ensuite acheminées vers un champ de polissage ou un autre type de rejet.

Liens : Écoflo (Premier Tech Environnement) www.premiertechaqua.com 1-800-632-6356 

Hydro-Kinetec FEU

Solution pour les résidences, chalets et petits commerces. Ne nécessitant pas de fosse septique. Offert en version secondaire avancée, tertiaire avec désinfection et tertiaire avec déphosphatation. Seule technologie offrant une garantie en présence d’un adoucisseur d’eau.

Enviro-step  https://www.enviro-step.ca  1 877 925-7496

System O

La chambre d'infiltration (Enviro-Septic) ou System O, peut être utilisée sous diverses configurations, en conformité avec la réglementation Q-2, r.22 1 dans le cadre de projets résidentiels de traitement et d'évacuation des eaux usées.

Liens : Enviro-septic (DBO Expert) www.dbo-expert.com & www.enviro-septic.com 1-819-843-6516

Les systèmes tertiaires

Le système de traitement tertiaire peut être un système de traitement complet conçu pour traiter les eaux usées, les eaux ménagères ou les eaux de cabinet d’aisances ou être un système de traitement complémentaire pour l’effluent d’un système de traitement primaire, d’un système de traitement secondaire, d’un filtre à sable classique ou d’un système de traitement secondaire avancé.

 

Le système de traitement tertiaire est un système qui permet, en plus de se conformer aux normes de rejet fixées pour un effluent de niveau secondaire avancé, de respecter des normes additionnelles soit pour le phosphore total ou pour les coliformes fécaux.

 

Ce système est utilisé en particulier lorsqu’il est impossible d’évacuer par infiltration l’effluent des systèmes nommés ci-dessus ou que les caractéristiques du milieu récepteur ne permettent pas d’évacuer par dilution dans un cours d’eau l’effluent desdits systèmes.

 

Constituent un système de traitement tertiaire avec déphosphatation ou avec désinfection ou avec déphosphatation et désinfection, les systèmes conçus pour traiter soit les eaux usées, les eaux ménagères ou les eaux de cabinet d’aisances, soit l’effluent d’un système de traitement primaire ou secondaire, d’un filtre à sable classique ou d’un système de traitement secondaire avancé, de façon à respecter les normes de rejet à l’effluent prévues pour le système de traitement tertiaire.

Les systèmes tertiaires avec lampe UV

Il est interdit d’installer un système de traitement tertiaire avec désinfection ou un système de traitement tertiaire avec déphosphatation et désinfection lorsque le moyen de désinfection est le rayonnement ultraviolet.

 

Toutefois, l’interdiction est levée si, en application de l’article 25.1 de la Loi sur les compétences municipales, la municipalité ayant compétence sur le territoire où est installé le système de traitement effectue l’entretien des systèmes de traitement visés au premier alinéa. Dans la région de l'Estrie peu de villes acceptent ce type d'installation septique malheureusement. La raison principale et le grand nombre de lacs car il n'est pas permis d'installer ce type de traitement si le rejet au fossé se déverse dans un bassin versant d'un lac.

Il sera donc autorisé dans quelques municipalités et lorsque le site se trouve dans un bassin versant de la rivière St-François par exemple et non d'un lac.

Le Filtre de désinfection FDi et la lampe UV

Premier Tech offre ces 2 types de traitement tertiaire. Le filtre de désinfection FDi permet de faire une installation avec un rejet au fossé si celui-ci ne se déverse pas dans un bassin versant d'un lac. Ce système peut être fait peut importe le type de sol car il est étanche et n'a pas besoin d'infiltrer les eaux usées. Parfait pour un sol argileux près de la rivière St-François par exemple.

Si le fossé se déverse dans le bassin versant d'un lac, il faudra ajouter une unité de déphosphatation et de désinfection qui rendra l'installation dispendieuse mais parfois la seule option possible. (+ de 30 000$) et des frais d'entretien de plusieurs centaines de dollars par année.

La lampe UV comme expliqué ci-dessus, présente plusieurs avantages: compacte, ne fait pas de bosse sur le terrain, etc. Par contre elle peut que rarement être installée dans notre région pour le moment. Seulement quelques municipalités l'accepte car c'est elle qui devra en faire l'entretien et facturer le client sur son compte de taxes foncières.

La lampe UV de Bionest 

Bionest offre également une lampe UV pouvant être intégrée dans sa 2e réservoir, le réacteur biologique.

Liens : Bionest (Bionest Technologies Inc.) www.bionest-tech.com 1-866-538-5662

La lampe UV d'Hydro-Kinetic 

Hydro-Kinetic offre également une lampe UV.

Enviro-step  https://www.enviro-step.ca  1 877 925-7496

DBO Expert offre l'unité Waterloo

Le Biofiltre Waterloo est offert avec un lampe UV. Le biofiltre est à l'extérieur du sol un peu comme une petite remise.

https://biofiltre-waterloo.com/

Il existe d'autres subtilités dans les systèmes pour des applications particulières. Nos experts seront en mesure de bien vous conseiller sur le meilleur système pour vos besoins.

Certains systèmes ont vues le jour mais ont cessés d'être fabriqués. Bio-B, Écobox, Roseau épurateur, etc.

  • Facebook Social Icône

© 2020 Créé par le Groupe Perco-Design